Cortil-Wodon : Ferme de Névaucourt

Avec la collaboration de HISTOIRE et histoires Cortil - Hambraine - Wodon

La ferme de Nivocourt

1. Histoire.

En 1275, la maison de Nivocourt appartient aux moines du prieuré de Géronsart. En 1601, elle est devenue la propriété d’Herman de Woelmont.

Entre ces deux dates, on en connaît fort peu de choses si ce n’est, qu’il existait une ferme appelée Basse Nivocourt et une autre baptisée Haute Nivocourt. Cette dernière correspond plus que probablement à la ferme ayant conservé le nom patronymique aujourd’hui.

Le 24 juin 1637, Jacques de Woelmont, fils d’Herman, hérite notamment des deux Nivocourt, avec moulin, cour de justice, droits de chasse, de pêche, de mortemain, de taille...

Entre le 1er mars 1707, au moins, et jusqu’au 17 juillet 1797, elle est la propriété des Frères Croisiers de Namur. Progressivement, ceux-ci vont agrandir l’étendue des terres de Haute Nivocourt, dite aussi Mont Royal (?), jusqu’en 1724.

En 1835, c’est Lambert de Baré de Comognes qui en est devenu le propriétaire, probablement par le biais de la "nationalisation" des biens d’église, pendant la période française.

Le comte Charles de Villers en hérite en 1868, par le biais d’une succession. En 1886, il la revend cependant à Charles de Hemptinne, industriel à Gand.

La fille de celui-ci, Francisca, en hérite à son tour et la gardera au moins jusqu’en 1927.



2. Commentaire.

L’appellation “ Mont Royal ” pour cette ferme apparaît dans un document de la période française sans que l’on puisse y trouver une explication ou une origine quelconque.