Village de Tillier

Village agricole très ancien (“Les Tuileries” au IXe s.) situé à la limite SO de l'entité de Fernelmont. Altitude moyenne : 175 m. - Les Tillierois. (327 hectares).

CURIOSITES PRINCIPALES - MONUMENTS - SITES

 

La petite mononef classique de l'église Saint-Feuillien, entourée de son cimetière, est de 1761 mais agrandie d'une travée en 1898 (date au tympan du portail néoroman) et d'un clocheton en bois.Mobilier intérieur néoclassique du XIXes.

 


 


 
Ferme de Jonquoy, à l'ouest de l'église, rue du Cygne, ancien bien de l'abbaye de Marche-les-Dames, déjà cité au XVIIes : pierre de remploi au-dessus de la porte d'entrée, indiquée 1662, aux armes de Christinne de Hinnisdel, abesse, mais logis et étables reconstruits au XIXes (95 ha).

 
Château du Tronquoy dans un grand parc (à la rue de Leuze), bâtisse néoclassique importante développée à partir de l'ancien presbytère, à quelques pas de l'église, et acquise à la Révolution par la famille de Pierpont. Deux tours en légère avancée.

 


 


 
Château de Tillier, ancien fief de la Motte, de Jean Gobin dès le XVes, ensuite aux Erpent et enfin aux Doucet jusqu'au XXes. Entouré d'un grand parc
Un peu en retrait de la route de Leuze au nord-ouest et face à un étang, ensemble de brique et pierre bleue fermant une vaste cour rectangulaire, bordée des bâtiments de la ferme contigüe.
Logis seigneurial dans l'esprit du XVIes, mais remaniements ultérieurs en classique. Logis de ferme de 1739.Une seconde petite cour au sud-ouest permet d'accéder à des jardins français où l'on voit un joli pavillon en colombage et brique de la fin du XVIIIes : petite façade classique avec deux fenêtres en bois à linteau échancré entourant une porte ouvragée ravissante.

 
Ferme de l'Abbaye (120 ha) comme celle du Jonquoy, ancienne propriété de Marche-les-Dames au XVIIes, mais surtout aux abords de la route de Noville-les-Bois, magnifique ensemble de volumes isolé dans la campagne, et par son immense grange et par son grand logis au fond d'une cour carrée.
De celui-ci, retenons ce qui reste des anciens percements traditionnels et au pied, la petite porte à imposte datée de 1601, comme à Jonquoy.

 


 
Belle maison à colombage et brique peinte, sur soubassement en moellons, rue de Waret-la-Chaussée.