Château de Franc-Waret

50 rue du Village à 5380 Franc-Warêt

Visite : Madame Colin : 081/83 34 04 . Toute l'année pour les groupes uniquement sur rendez-vous.

Location de salle au château :
contact@franc-waret.be
http://www.franc-waret.com



Le château de Franc-Waret , à l'origine un château-ferme fortifié, fut transformé, essentiellement au XVIIIes pour devenir une charmante demeure plaisancière.
C'est son propriétaire, le comte Alexandre-François de Groesbeeck , qui décide de faire appel à l'architecte Chermanne pour la rénovation du château. (L'architecte Chermanne est égalemment l'auteur de la rénovation de l'actuel Musée Groesbeeck de Croix à Namur).

Il fait également reconstruire le porche de l'église de Gelbressée, remanier l'église de Franc-Waret, construire la ferme de Graux et en moderniser d'autres.
Le château, quant à lui, va être complètement remanié.
Le château devient un vaste quadrilatère en forme de A majuscule, comprenant les trois parties distinctes typiques des demeures seigneuriales : le premier étage, avec une suite de salons en enfilade; une partie domestique avec laverie, lingerie, cuisine,etc...et, fermant le quadrilatère vers le nord, la basse-cour et la ferme.

La façade principale au sud (construite en 1750) est un exemple assez heureux de l'art français qui règne presqu'en maître dans nos régions au milieu du XVIIIes. Elle est animée de nombreuses fenêtres, comme il se doit au siècle des lumières et comporte deux étages. Le centre du bâtiment est d'un décor plus riche et, en légère avancée , possède trois étages surmontés d'un fronton triangulaire sur bandeau enjolivé d'une horloge. La pierre de taille est ici largement utilisée.
Les combles sont mansardés et les toitures recouvetes d'ardoises roses de Fumay.
L'aile est rejoint la tour carrée qui est un des éléments les plus anciens du château.
L'aile ouest fut reconstruite dès le soubassement. L'aile nord, fermant le quadrilatère, comprend caves, étables, porcheries et basse-cour.
Les jardins sont agrandis suivant les plans de Chermanne et une orangerie est construite dans la cour extérieure ouest.


La façade principale sud

Fontaine dans
la cour d'honneur

L'aile ouest

L'aile est

L'escalier d'honneur

L'ancienne orangerie

La nouvelle orangerie

La salle à manger

D'autres travaux auront lieu au XIXès : transformation de l'aile est, aménagement d'un labyrinthe dans le parc et d'un parc anglais en 1805( étangs, arbres centenaires), construction d'une salle à manger du côté de la basse-cour, pavage des cours, nouvelle orangerie dans les jardins.




Le château de Franc-Waret rassemble une remarquable collection de tapisseries inspirées des chasses maximiliennes, conservées au musée du Louvre et tissées à Bruxelles à la demande de Charles-Quint. Une opulente bordure, richement ornée d'un dessin de fleurs, plantes, rinceaux et petits animaux est typiquement bruxelloise( ces représentations botaniques, fidèles à la réalité, sont d'un grand intérêt pour les scientifiques)..
Ces tapisseries sont représentatives de la chasse au roux, c'est -à-dire de la chasse au cerf. Chacune de tapisseries est en rapport avec un mois de l'année et dans chacune d'elles nous apparaissent divers éléments de l'environnement bruxellois tels les étangs de Groenendael, le Rouge-Cloître, les villages d'Auderghem et de Boitsfort.
Richement meublé, le château abrite également de nombreux tableaux de genre.

Le château de Franc-Waret est classé comme monument.

Ce texte est un résumé de l'article que Nicole Colin a consacré au château de Franc-Waret dans l'ouvrage intitulé "Les châteaux de Fernelmont" publié par le Syndicat d'Initiativel en 1992.