Histoire de Fernelmont en bref


Le néolithique
Il est certain que l'homme néolithique a occupé le sol de notre région : une quantité de vestiges lithiques a été découverte dans le région de Jonckay-Sienne (Bierwart). Citons des armes de guerre et de chasse, des outils pour le travail du bois et de la pierre.

La période romaine


Les tumuli de Forville

La majorité des villages de l'entité se sont construits pendant la période du Bas-Empire romain.
Lorsque les Romains envahirent la Gaule, ils exterminèrent les Eburons, tribu qui occupait notre sol. Ils baptisèrent notre région "Tongrie" et la repeuplèrent.
C'est à cette période, en effet, que le développement de l'agriculture est le plus marqué, notamment par le défrichement des terres les plus fertiles. C'est dans un souci de rentabilité économique, que le seigneur romain, le promoteur de ces grands travaux, s'installe avec ses gens dans les vallées les plus humides, mais non inondables, et donc de moindre valeur culturale.
La Tongrie fut divisée en de nombreux domaines agricoles (de parfois plusieurs centaines d'hectares) nommées fundi. Chaque fundus était la propriété d'un citoyen romain (dominus). Il fut la base de nos villages actuels. Citons, par exemple, le fundus de Pontillis, dénommé Pontilliacus et qui deviendra Pontillas; le fundus de Gozo, dénommé Gozoniacus pour devenir ensuite le hameau de Gochenée.
D'autres noms romains encore : Nova Villae (Noville) et Foris Villa (Forville). Des traces de ces occupations romaines sont encore visibles. Ce sont les tumuli de Seron (Tombes de Seron) qui datent du IIes après J.-C. D'autres ont malheureusement été rasées : Névaucourt, Baugnet, Forville,...

La période franque
C'est au Ve siècle que les Francs vainquirent les armées romaines de notre pays et s'approprièrent les domaines agricoles. La Tongrie devint la Hesbaye. Notre région fut ensuite divisée suivant l'influence des grands chefs de guerre francs : Forville, Seron, Seressia, Gochenée et le Vert-Bois (Pontillas) firent partie du ban de Meeffe (rattaché au prince-évêque de Liège) et les autres villages relevèrent du comte de Namur.

Au Moyen Age
La démographie croît, les terres fertiles sont défrichées. Les fermes et les châteaux fortifiés apparaissent.
Le Haut Moyen Age avec sa démographie galopante voit le défrichement des terres moins fertiles et l'apparition des "écarts", c'est-à-dire, des fermes et des châteaux, fortifiés en général, isolés au milieu de leurs propriétés (le nom de Fernelmont ou mont des Frênes nous indique que le territoire était, à l'origine, couvert de bois). Les grands instigateurs de ces travaux sont les abbayes et les seigneurs. Signalons quelques fermes créées par les abbayes comme : les Aywières à Hemptinne, la ferme de l'abbaye à Tillier, la ferme de Floreffe à Hingeon, Thiribut à Forville.

D'autres appartenaient aux nobles : la ferme de Narmont à Pontillas, la ferme du château à Seron, la ferme de Ponty à Hingeon, le ferme de Graux à Franc-Warêt, ...

La naissance des villages de l'entité semble s'étaler sur une période allant de 868 (Tillier) à 1280 (Franc-Waret). Compris dans le pagus de Hesbaye placé sous la domination des Carolingiens jusqu'au début du Xes, ils vont ensuite être intégrés dans la bailliage de Wasseiges en tant que petites seigneuries faisant partie du comté de Namur.

Du Moyen Age à la Révolution française
Les villages sont sous la domination de grandes familles nobles européennes (Ducs de Bourgogne, Maison de Habsbourg, Habsbourg d'Espagne, Maison de France, Famille de Bavière, famille Habsbourg d'Autriche).

Ils se retrouveront successivement sous la domination des ducs de Bourgogne(1429-1482), de la maison de Habsbourg (1482-1555), des Habsbourg d'Espagne(1555-1700), de la maison de France (1700-1711), de la famille de Bavière(1711-1714), et enfin des Habsbourg d'Autriche.
Durant cette période, Seron-Forville fait partie du Ban de Meeffe et dépend ainsi de la principauté de Liège.

A partir de 1795, sous l'occupation française faisant suiteà la victoire de Jemappes de 1794, trois de nos villages sont intégrés au département de Sambre-et-Meuse : Cortil-Wodon, Marchovelette et Noville-les-Bois, tandis que les sept autres relèvent du département de l'Ourthe.

Quand en 1814 notre région passe sous régime hollandais, la province de Namur est enfin constituée telle que nous la connaissons aujourd'hui. Seuls, quelques échages entre provinces voisines de communes limitrophes affecteront encore ses limites. C'est ainsi que Bierwart, Forville, Franc-Waret, Hemptinne, Hingeon, Pontillas et Tillier ne seront rattachés à notre province qu'en 1823.

Les dix communes seront réunies dans l'entité de Fernelmont lors de la fusion de Communes de 1976. La Commune couvre 6563 ha et est répartie entre les villages suivants : Bierwart, Cortil-Wodon, Forville, Franc-Warêt, Hemptinne, Hingeon, Marchovelette, Noville-les-Bois, Pontillas et Tillier. 

Fernelmont en bref
1. Localisation
2. Population
3. Voies de communication
4. Géographie