Noville-les-Bois : fauchage tardif

 
1) Rue de Dompire puis à hauteur de la ferme de Dompire chemin CV10 jusqu'à la rue Collet jusqu'à la rue Massart.
2) Toute la rue Massart depuis la fin du village (service de voirie) jusqu'au début de la rue de la Libération.

3) Ancienne voie vicinale à Noville-les-Bois (F5.58.44)

Le site se présente de la façon suivante, des herbes relativement basses du côté de l’ancienne voie vicinale, puis de hautes herbes, des ronciers, des fourrés et une rangée de peupliers.

Arbustes :
Crataegus monogyna Aubépine à un style
Acer pseudoplatanus Erable sycomore
Corylus avellana Noisetier
Prunus spinosa Prunellier
Sambucus nigra Sureau noir

Sous-arbustes :
Rosa canina Eglantier
Ribes rubrum Groseillier rouge
Rubus div.sp. Ronces

Herbes des prairies :
Graminées :
Arrhenatherum elatius Fromental
Dactylis glomerata Dactyle aggloméré
Bromus sterilis Brome stérile
Elymus repens Chiendent
Lolium perenne Ivraie vivace
Phleum pratense Fléole des prés
Poa trivialis Pâturin commun

Autres :
Achillea millefolium Achillée millefeuille
Anthriscus sylvestris Cerfeuil sauvage
Heracleum sphondylium Berce
Lathyrus pratensis Gesse des prés
Medicago lupulina Luzerne lupuline
Medicago sativa Luzerne cultivée
Rumex obtusifolius Patience à feuilles obtuses
Rumex crispus Patience crépue
Trifolium repens Trèfle rampant
Trifolium pratense Trèfle des prés
Trifolium hybridum Trèfle hybride
Vicia hirsuta Vesce velue
Vicia cracca Vesce à épis

Plantes rudérales :
Artemisia vulgaris Armoise vulgaire
Cirsium vulgare Cirse commun
Sisymbrium officinale Herbe-aux-chantres
Tanacetum vulgare Tanaisie

Plantes supportant le piétinement :
Matricaria discoidea Matricaire discoïde
Plantago major Plantain majeur
Polygonum aviculare Renouée des oiseaux
Prunella vulgaris Brunelle

Plantes des sols humides :
Ranunculus repens Renoncule rampante
Solanum dulcamara Morelle douce-amère

Plantes des ourlets nitrophiles :
Aegopodium podagraria Herbe aux goutteux ou podagraire
Bryonia dioica Bryone dioïque
Calystegia sepium Liseron des haies
Chaerophyllum temulum Cerfeuil penché
Galeopsis tetrahit Galéopsis tétrahit
Galium aparine Gratteron
Urtica dioica Ortie
Geum urbanum Benoîte
Glechoma hederacea Lierre terrestre
Lamium album Lamier blanc
Silene dioica Compagnon rouge

Une entrée de pâture permet d’observer diverses plantes commensales de cultures :

Aethusa cynapium Petite ciguë
Anagallis arvensis Mouron rouge
Capsella bursa-pastoris Capselle bourse à pasteur
Chenopodium album Chénopode blanc
Cirsium vulgare Cirse des champs
Convolvulus arvensis Liseron des champs
Equisetum arvense Prêle des champs
Euphorbia helioscopia Euphorbe réveil-matin
Lamium purpureum Lamier pourpre
Lapsana communis Lampsane
Mercurialis annua Mercuriale annuelle
Potentilla anserina Potentille ansérine
Sonchus asper Laiteron épineux
Stellaria media Mouron des oiseaux
Veronica persica Véronique de Perse

Le site présente divers intérêts :

 Intérêt ornithologique : possibilités de nidification, nourriture abondante (cenelles d’aubépines, mûres, prunelles, groseilles, fruits de sureau, orties (fauvette à tête noire), chénopode blanc (moineaux)

 Intérêt pour les petits mammifères : zone refuge, nourriture (idem oiseaux)

 Intérêt entomologique : nombreuses floraisons. Plantes mellifères (Cirsium arvense)

 Intérêt médicinal : podagraire , aubépine…

 Intérêt gastronomique : sirop et confiture de sureau, récolte de mûres, fabrication de liqueur de prunelle, quelques groseilliers rouges, cynorrhodons (= gratte-cul). Soupe aux orties.

 Intérêt domestique : plantes qui chassent les insectes : tanaisie

 Intérêt didactique : nombreuses possibilités de “ leçons de choses ” pour les enfants.

Exemples :

 la bryone ou navet du diable, seule Cucurbitacée indigène de la flore belge
 les espèces nuisibles : le chiendent qui forme de très longs rhizomes sous la terre, le liseron des champs (idem), le brome stérile dont les épillets grêles et pointus blessent la bouche des animaux
 les plantes d’origine très ancienne : la prêle des champs (jadis des arbres… charbon)
 les plantes utiles : ortie (pourquoi est-elle urticante, ses usages… purin d’ortie, nourriture pour certains oiseaux comme la fauvette à tête noire), la tanaisie
 les plantes introduites de pays étrangers : la matricaire discoïde
 les petits fruits vénéneux (morelle)


Quelques problèmes se posent

 l’abondance des orties dont la vue n’est pas très esthétique
 la présence de chardons qu’il faut légalement détruire avant leur fructification.
 
4) Site du château de Fernelmont (G5.18.22)
Pas de plantes particulières à signaler, si ce n’est quelques plantes commensales des cultures.